Le dernier jour des championnats d’Europe suédois va permettre à la France, déjà assurée de glaner un total de douze médailles (en comptant les 7 en simple), d’aller chercher au moins un troisième titre.

Donne m’en cinq. Quatre équipes de France étaient assurées de jouer les demi-finales de leur tableau par équipe avant cette journée de vendredi. L’avant-dernière de cette épreuve continentale disputée depuis lundi à Helsingborg (Suède). Le duo Herrault-Gründeler, malgré sa défaite regrettable contre la Grèce, a rejoint ce club des quatre formés par les Classe 2, 3, 5 et 10. « On est déçu de les voir perdre la première place de leur poule parce que dans le jeu, il y avait la place, explique Stéphane Lelong, le directeur sportif de la discipline pour la FFH. En terminant premiers de poule, leur adversaire en demi-finale aurait été sans doute un peu moins fort. »

La paire Herrault-Gründeler avait fait le nécessaire dès sa première rencontre de la journée en battant la Russie 2-0. Comme le binôme Bohéas-De la Bourdonnaye, tombeur de la Russie (2-0) pour son dernier match de poule, les Classe 6 affronteront les Anglais ce samedi matin en demi-finales. « Les deux équipes vont bien entendu jouer leur chance à fond. En classe 10, on note aussi la première victoire en simple de Gilles de la Bourdonnaye et la solidité toujours aussi fiable du double, se réjouit Stéphane Lelong.

Le duo Didier-Berthier rate le coche

L’équipe évoluant en classe 7 (Dourbecker – Messi) a dû s’incliner en quart de finale contre la Pologne (1-2). « Ils gagnent le  double pourtant mal engagé. Kévin Dourbecker, lui, trouve les ressources pour aller à la belle et mener 4-1… Avant de s’écrouler. Quant à Stéphane Messi, il bute à nouveau sur son bourreau du simple en 8e de finale, malgré un match de meilleure facture. Ils se sont retrouvés face à leur réalité. A savoir, Kévin Dourbecker, blessé, peu avant, n’était pas complètement prêt et Stéphane Messi  a sans doute été un peu dépassé par la fougue de son adversaire. »

L’autre regret concerne le duo Didier-Berthier en classe 9. La relève française, étincelante jeudi contre la Suède, s’est fait surprendre par la Hollande (0-2). « C’est dur parce qu’ils nous avaient enflammé jeudi et là ils nous ont refroidis. En gagnant un match, ils terminaient premiers de poule et filaient directement en demi-finales. » Résultat, même s’ils se qualifient pour les quarts de finale au set-average, ils ont hérité de l’Ukraine. Malgré le gain du double, Clément, contre Nikolenko et Lucas, contre Kats, ont cédé. « Le point positif est qu’ils ont joué après ce revers décevant contre les Pays-Bas. Ils ont d’ailleurs eu une belle réaction même si cela fut insuffisant pour s’ouvrir les portes du dernier carré. »

Enfin, Isabelle Lafaye et Fanny Bertrand, en classe 1-3, ont bien résisté contre la Croatie, puis la Turquie. « Les défaites 2-0 sont un peu sévères au regard de leur prestation. » Dans cette poule unique, elles devront battre la Finlande pour prendre la 4e place.

Ce vendredi laisse donc un petit goût d’amertume mais ne doit pas gâcher le sentiment de satisfaction générale. « On peut faire mieux et il faut faire mieux puisque notre bilan global est moins bon qu’en 2013 et 2015, ne se cache pas Stéphane Lelong. Mais avec douze médailles assurées, on fait mieux qu’il y a deux ans. Et ce n’est pas fini. Nous espérons bien aller décrocher des titres ce samedi pour conclure cette semaine sur des notes très positives. »

Des notes positives qui devront servir de moteur pour continuer à travailler dur. Le chemin menant aux sommets mondiaux semble encore assez long.

 

Les résultats de vendredi

Hommes.

Classe 1-2. France – Hongrie  2-0.
Classe 6. France – Russie : 2-0 ; France – Grèce : 0-2.
Classe 7. Quart de finale : Pologne – France : 2-1.
Classe 9. France – Pays-Bas : 0-2. Quarts de finale : France – Ukraine : 1-2
Classe 10. France – Russie : 2-0.

Femmes.

Classe 1-3. France – Croatie (10 h 45) : 0-2 ; France – Turquie : 0-2.

Le programme de samedi 21 septembre

Hommes.

Classe 1-2. Demi-finale (10 h 45) : France – Espagne. Finale (16 h).
Classe 3. Demi-finale (10 h 45) : France – Ukraine. Finale (16 h).
Classe 5. Demi-finale (9 h) : France – Norvège. Finale (16 h).
Classe 6. Demi-finale (12 h 30) : France – Angleterre. Finale (16 h).
Classe 10. Demi-finales : France – Angleterre (9 h). Finale (14 h 15).

Femmes.

Classe 1-3 (14 h 15). France – Finlande.